L'association dans la presse

L'actu (mai 2010)

-> Contexte 1) Ce soir, à 20h35, la soirée Théma d'Arte est consacrée aux crimes d'inceste. Deux documentaires sont présentés, l'un consacré aux victimes, l'autre aux agresseurs. 2) Dans Inceste : familles empoisonnées, sept victimes témoignent et racontent les mécanismes de l'abus au sein de la famille. Coupable d'inceste donne la parole à deux pères incestueux. 3) L'inceste est un tabou dans preque toutes les sociétés. Jusqu'ici, il était considéré en France comme une circonstance aggravante des crimes et délits sexuels. Depuis février, la loi punit spécifiquement une agression sexuelle ou un viol sur mineur commis par un parent ou un tuteur.

"Dans l'inceste, toute la famille est malade"

Enfant, Sandrine a subi un inceste. Elle témoigne ce soir sur Arte. Elle a créé une association d'aide aux victimes, Le Monde à Travers un Regard.

Quels sont les mécanismes de l'inceste?

Sandrine Apers : C'est une toile d'araignée jetée sur l'enfant. Quand un adulte en qui il a confiance lui fait ça, il ne comprend pas. Il ne dit pas non. Ce n'est pas comme si un étranger l'agressait, il y a un lien affectif. L'enfant est sous emprise, seul, muré dans le silence. Il se sent complice... Et quand c'est arrivé une fois, que personne n'a rien dit, ça se reproduit forcément, de plus en plus fréquemment et il est de plus en plus difficile de dire non.

Comment le silence s'installe-t-il dans la famille?

L'inceste, ce n'est pas juste l'agresseur et l'agressé. Toute la famille est malade. Personne ne veut voir. La première fois où mon oncle m'a touchée, mon père l'a surpris et l'a ramené violemment dans la maison. Mais c'est tout...

Comment cela s'arrête?

Il y a plusieurs cas de figure. Certains agresseurs ne sont plus attirés par les corps qui se transforment. Moi, un jour, j'ai pris un couteau et j'ai dit stop à mon oncle. Mais il y a tant de cas où cela continue : des jeunes filles enceintes de leur père, des adultes encore sous domination...

Comment étiez-vous enfant et adolescente?

J'avais la sensation d'être différente, mais je ne pensais pas tout le temps à ça. Je me sentais sale, pas intéressante. J'étais très timide et donc très seule. On a aussi l'impression d'être fou, que c'est notre comportement qui est anormal. A l'adolescence, on est encore plus renfermé. Les conséquences de ce mal-être sont multiples : anorexie, boulimie, tentatives de suicide...

A un moment, des victimes tombent dans le déni...

Oui, on enfouit. Le temps passe et un jour, tout explose. ça peut être à n'importe quel moment. Souvent, les femmes victimes d'inceste vivent mal leur grossesse. Elles doutent de leurs capacité à être de bonnes mères, à pouvoir protéger leurs enfants.

En avez-vous parlé à vos enfants?

Oui. J'ai abordé la question par le biais de livres et je leur ai dit que ça m'était arrivé. Ils ont posé beaucoup de questions. Ils ont eu du mal à comprendre pourquoi personne n'avait prévenu la police, pourquoi le coupable n'était pas en prison...

Procès : les victimes limitées par le temps...

Les victimes mettent souvent trop longtemps avant de parler. Et il est trop tard pour porter plainte contre son agresseur.

Le délai de prescription désigne la durée pendant laquelle il est encore possible d'intenter une action en justice. Selon la loi de 2004, toutes les victimes d'inceste nées après le 11 mars 1976 peuvent porter plainte contre leur agresseur 20 ans après leur majorité, c'est à dire jusqu'à l'âge de 38 ans. Les personnes nées avant cette date et qui n'ont pas parlé n'ont plus la possibilité de le faire.

Pétition

"Nous venons de lancer une pétition pour que la France prenne modèle sur le Canada et supprime ce délai de prescription" revendique Sandrine Apers, victime d'inceste et fondatrice de l'association Le Monde à Travers un Regard. En effet, beaucoup de victimesmettent du temps avant de pouvoir parler. Bien souvent, il est alors trop tard. "L'oncle qui m'a violée a aujourd'hui une quarantaine d'années. Il est père de deux enfants. Il s'en ai aussi pris à sa soeur et à mon petit frère, qui me l'a avoué il y a seulement deux ans. Cet homme n'est inquiété ni par ma famille, ni par la justice. Pourquoi ne recommencerait-il pas?" dénonce-t-elle.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
×